Le compte PEA, l’un des meilleurs placements pour investir en Bourse

Formation en bourseTout d’abord, rappelons ce qu’est le PEA. Le compte PEA est un placement financier moyen-long terme créé en 1992, investi en actions ou en fonds actions. L’investissement est réalisé pour un minimum de 5 à 8 ans. Le PEA est idéal pour générer des revenus complémentaires ou se constituer un capital en vue de la retraite

Le compte PEA présente de nombreux avantages fiscaux. En effet, en optant pour ce placement, vos gains seront exonérés d’impôt sur le revenu.

À qui s’adresse le compte PEA ?

Le Plan d’épargne en actions a été mis en place pour inciter les particuliers à investir en Bourse. Actuellement, les personnes qui souhaitent se constituer un portefeuille d’actions ont la possibilité d’accéder à ce placement. Pour ouvrir un compte PEA, vous devrez être domicilié en France sachant qu’il n’est possible d’ouvrir que deux comptes PEA par foyer fiscal (par exemple : vous et votre conjointe). Les sociétés commerciales ne peuvent pas souscrire à un PEA. Il faut aussi savoir que le contrat PEA est obligatoirement individuel, il ne peut être ouvert sous la forme d’un compte joint.

Plusieurs profils peuvent être intéressés par ce type de placement financier :

  • Les personnes qui recherchent un rendement meilleur de leur épargne.
  • Les épargnants qui souhaitent diversifier leur portefeuille.
  • Les personnes qui peuvent ne pas utiliser leur épargne pendant 5 ou 8 ans.

Avant d’investir dans un compte PEA, vous devrez vous interroger sur la durée d’investissement et la performance souhaitées. Sachez que ce produit n’est pas adapté aux boursicoteurs. En effet, il ne permet pas d’investir sur toutes les valeurs mobilières et les plafonds de versements sont limités à 132.000 euros.

Le compte PEA reste toutefois un placement financier souple et flexible car l’argent n’est jamais bloqué. Effectivement, vous pouvez récupérer l’argent placé à tout moment mais devrez renoncer aux avantages fiscaux liés au compte si celui-ci a été ouvert avant 5 ans.

Pour en connaître plus sur la formation en trading consulter cette page.

Comment fonctionne le compte PEA ?

Tout d’abord, il faut distinguer deux formes de Plan d’épargne en actions :

  • Le PEA bancaire: c’est généralement le plus répandu. Il peut être ouvert auprès d’une banque ou d’un autre établissement (établissement de crédit, Banque de France, Caisse des dépôts et consignations, entreprises d’investissement). Lorsque vous ouvrez un PEA bancaire, cela donne lieu à la souscription d’un compte-titres associé à un compte espèces.
  • Le PEA assurance: il est ouvert auprès d’une compagnie d’assurance et se présente sous la forme d’un contrat de capitalisation.

Puisque le PEA bancaire est le produit le plus utilisé par les épargnants, c’est à lui que je vais principalement m’intéresser dans cet article. Tout d’abord, vous devez savoir que le Plan d’épargne en actions se compose d’une part, d’un compte-titres sur lequel sont investies les valeurs mobilières et d’autre part, d’un compte espèces permettant de transférer des fonds suite aux opérations d’achats et de ventes, de verser des dividendes ou le prélèvement de différents frais.

L’agent placé sur le compte espèces n’est pas rémunéré.

Lorsque vous ouvrez un compte PEA, il n’y a aucune obligation de versement minimum. Le montant de l’ensemble des versements ne peut excéder 150.000 euros, contre 132.000 euros avant 2014.

S’il est impossible de céder le PEA à un tiers, celui-ci peut être transféré vers un autre établissement. Je précise que les frais de transfert d’un PEA varient d’un établissement à un autre.

Le compte PEA interdit les opérations à découvert et permet de choisir parmi un nombre de valeurs mobilières restreint. Les principales valeurs éligibles au PEA sont les suivantes :

  • Les actions et SICAV actions ;
  • Les parts de FCP ;
  • Les certificats d’investissement ;
  • Les certificats mutualistes ;
  • Les certificats partiaires ;
  • Les parts de SARL.

Il existe toutefois des exceptions. Par exemple, concernant les sociétés européennes, les sociétés de financement du cinéma et de l’audiovisuel (SOFICA), les titres achetés lors de la levée de stock-options qui ne peuvent être investis dans le PEA. Si vous souhaitez savoir si une valeur est négociable dans le cadre d’un PEA, je vous recommande de consulter le descriptif de la valeur sur un site Internet de Bourse ou un journal spécialisé. Un indicateur valeur éligible au PEA y figure lorsque c’est le cas.

 

Quelle est la fiscalité PEA ?

Pour bien comprendre l’intérêt du compte PEA, il faut revenir sur le traitement fiscal du compte-titres. La loi de Finances 2013 a bouleversé la taxation des revenus du capital. Le barème de l’impôt sur le revenu remplace le prélèvement forfaitaire pour l’imposition des dividendes, des intérêts et plus-values. Le principal inconvénient du compte-titres est que vous ne maîtrisez aucunement la fiscalité. Lorsque vous percevez un dividende, vous réalisez une plus-value et devrez payer l’impôt même si les avoirs sont immédiatement réinvestis. C’est cette fiscalité du compte-titres qui donne aujourd’hui tout son intérêt au PEA.

Comme je vous l’expliquais plus haut, les fonds investis sur le compte PEA sont toujours disponibles. Les retraits réalisés avant 8 ans entraînent la clôture du compte et la vente de la totalité des valeurs qui y étaient inscrites. Après 8 ans, le produit est souple et permet d’envisager plusieurs options.

Pour vous aider à mieux comprendre, il faut différencier plusieurs scénarios :

Votre compte PEA est clôturé avant 5 ans :

La fiscalité PEA est assez complexe. Dans le cas d’une clôture avant 5 ans, les plus-values sont imposées selon le régime des plus-values mobilières. Ainsi, les gains réalisés sont soumis à la fois à l’impôt et aux prélèvements sociaux. Le taux d’imposition dépend de la durée de détention :

  • Entre 2 et 5 ans : 19 % ;
  • Avant 2 ans : 22,5 %.

Il est possible d’échapper à l’imposition dans trois situations :

  • Le décès du souscripteur ;
  • Le rattachement à un autre foyer fiscal possédant déjà des PEA ;
  • La création ou la reprise d’une entreprise dans les 3 mois suivant la clôture du compte PEA.

Votre compte PEA est clôturé entre 5 et 8 ans :

Les plus-values ne sont pas imposables mais seront soumises aux prélèvements sociaux.

Votre compte PEA est clôturé après 8 ans :

Après 8 ans, le souscripteur a plusieurs possibilités. Il peut décider de continuer à faire vivre le PEA et y faire des versements complémentaires. Il peut faire des retraits partiels ou un retrait total entraînant la clôture du compte. Enfin, l’épargnant peut demander à transformer le capital atteint en rente viagère. Cette rente est défiscalisée et ne sera soumise qu’aux prélèvements sociaux en vigueur.

Vous vous demandez peut-être ce que deviennent les dividendes d’actions suite à la clôture d’un compte PEA ? En fait, ils sont versés sur le compte espèces dédié et pourront dès lors être réinvestis. Cependant, ils ne sont pas soumis à l’imposition comme sur un compte-titres classique.

Compte-PEA ou compte-titres : comment choisir ?

Pour acheter des actions vous allez devoir ouvrir un compte auprès d’un intermédiaire financier. Dès lors deux solutions s’offrent à vous : souscrire un compte PEA ou souscrire un compte-titres.

Le PEA est un portefeuille d’actions qui vous permet de bénéficier d’exonérations d’impôts sous certaines conditions. Cette franchise d’impôts n’est valable que si vous n’effectuez aucun retrait pendant 5 ans. Son inconvénient majeur : tous les titres ne sont pas éligibles au PEA. Le périmètre du PEA est européen.

Si vous ne souhaitez pas faire booster votre patrimoine à une échelle de temps plus longue, vous pouvez opter pour le compte-titres. Son avantage : il est beaucoup plus flexible que le PEA. En effet, sa force réside essentiellement dans le nombre incroyable de supports disponibles. Toutes les actions sont accessibles, qu’elles soient cotées en France ou dans d’autres pays tout comme les obligations et les OPCVM.

L’épargnant peut aussi investir dans des produits plus complexes comme les trackers ou warrants. Toutefois, il n’y a pas d’exonération fiscale à la clé. Il est idéal pour investir à l’international.

Toute personne mineure ou majeure peut ouvrir un ou plusieurs comptes-titres. Il n’existe pas de plafond de versement. L’aspect successoral du compte-titres est tout aussi intéressant car en cas de décès du souscripteur, le contrat perdure pour ses héritiers.

Voici un exemple concret pour montrer à quel point la fiscalité PEA est intéressante :

J’investis 5.000 euros et grâce à de bons choix, le titre a presque doublé en 5 ans, passant à 8.000 euros. Je devrais donc payer des prélèvements sociaux de 465 euros (3.000 X 15,5 %).

  • Si je possède un compte-titres : je serais également redevable de l’impôt sur le revenu et devrais payer 420 euros (3.000 X 14 % pour la tranche d’impôt la plus faible).
  • Si j’ai ouvert un compte PEA: je ne paierais pas d’impôt sur le revenu !

Si vous hésitez entre le PEA et le compte-titres je vous conseille de privilégier systématiquement le compte PEA. Même si votre montant d’investissement est faible au départ, rien ne vous empêchera d’alimenter ce compte à moyen terme. L’objectif est évidemment d’attendre la fin du délai de 5 ans pour profiter de ses avantages fiscaux. Cette durée n’est pas forcément gênante et vous obligera au contraire à travailler sur une échéance de long terme, judicieuse pour les placements en Bourse.

Le compte PEA-PME, c’est quoi ?

Depuis 2014, les épargnants peuvent ouvrir un deuxième compte PEA destiné à financer des petites et moyennes entreprises. Le PEA-PME fonctionne de la même manière que le Plan d’épargne en actions bancaire. Seule différence : le plafond de versement est fixé à 75.000 euros. Les sommes versées sur ce type de produit peuvent être investies dans l’achat de titres ou dans la souscription au capital de certaines sociétés. Seuls les titres émis par les entreprises de moins de 5.000 salariés avec un chiffre d’affaires annuel inférieur à 1,5 milliard d’euros ou un total de bilan inférieur à 2 milliards d’euros sont éligibles. Il est possible de détenir à la fois un PEA et un PEA-PME.

Je vous rappelle que l’investissement en actions, direct ou via des fonds en actions, n’offre aucune garantie de capital. Avant d’ouvrir un compte PEA, vous devez donc être prêt à accepter les fluctuations des marchés boursiers et le risque lié de perdre tout ou partie de l’épargne investie. Aussi, je vous suggère de conserver une épargne de précaution. Veillez également à diversifier votre épargne en la plaçant sur différents supports d’investissement. Dans le cadre du PEA, vous pouvez par exemple répartir vos investissements entre divers secteurs d’activité ou différentes zones géographiques. L’investissement dans un PEA demande des connaissances sur les marchés boursiers et du temps pour gérer les actions en direct.

Vous savez désormais l’essentiel sur le compte PEA et la fiscalité PEA.

Bourse 101 vous propose des formations gratuites pour apprendre à investir en Bourse. Ces formations, dispensées par un professionnel justifiant de nombreuses années expériences, vous permettront d’approfondir vos connaissances sur les mécanismes des marchés financiers, l’analyse graphique et technique. Elles vous feront également découvrir de nouveaux instruments financiers.